Mathématiques magiques - Forfait découverte - 3e cycle

Découvrez Mathématiques magiques, des trousses 100% numériques pour l'enseignement des stratégies de calcul mental. 

Dans ce matériel conçu pour le 3e cycle du primaire, Mathusalem, le grand mage du calcul mental, vous dévoile ses plus grands secrets. 

En tout, 7 stratégies permettront à vos élèves de cumuler des badges afin de devenir novice, illusionniste et finalement mage du calcul mental. 

Les trousses présentent chacune un processus de calcul mental spécifique.

  • Les compléments de 10
  • Les compléments de 9
  • Tous de 9, dernier de 10
  • Les nombres barres
  • Les bases et les écarts
  • La somme des chiffres
  • Le pouvoir de la mémoire.

Cette collection propose des activités amusantes afin que les élèves aient du plaisir à apprendre et demeurent motivés.

 

Forfait découverte 

Explorez tous les contenus de la collection Mathématiques magiques au 3e cycle du primaire grâce au forfait découverte!

Offert sous forme de forfait école, cet abonnement est valide jusqu'au 30 juin 2021. Il peut être utilisé par tous les enseignants et toutes les enseignantes au 3e cycle du primaire, et ce, pour une même école.

 

Que contient ce forfait découverte ?
 
14 trousses numériques (7 trousses pour la 5e année et 7 trousses pour la 6e année) qui contiennent:
  • 56 capsules interactives qui présentent les processus de calcul mental en général ainsi que des stratégies plus précises;
  • des exercices autocorrigés;
  • des affiches aide-mémoire pour chaque stratégie à imprimer et afficher en classe;
  • des exercices en matériel reproductible pour les trois niveaux: novice, illusionniste et mage;
  • un guide pédagogique;
  • un grimoire à imprimer pour collectionner les badges.

 

Trousse 1 : Les compléments de 10

Cette trousse présente les propriétés des nombres du système de numération en base 10. On y explique ensuite le principe des compléments de 10, soit que, à un nombre quelconque, on peut additionner un autre nombre pour produire un résultat qui est un multiple de 10 (0, 10, 20, 30, etc.).

 

Trousse 2 : Les compléments de 9

Cette trousse présente les paires de nombres qui, lorsqu’on les additionne, donnent une somme de 9. Après avoir réalisé une série d’exercices variés, les élèves devront être en mesure de déterminer rapidement, pour un nombre quelconque, un autre nombre qui, additionné au premier, donne un résultat égal à 9.

 

Trousse 3 : Tous de 9, dernier de 10

Cette trousse combine les «pouvoirs magiques» transmis aux élèves dans les trousses précédentes et dévoile une nouvelle stratégie utile à la soustraction à partir d’une base 100. Une fois la notion maîtrisée, les élèves pourront l’utiliser dans différents contextes, tels que la soustraction à partir d’une base et la résolution de problèmes comprenant des mesures, des sommes d’argent, des pourcentages. La stratégie s’applique aussi bien à des nombres entiers qu’à des nombres décimaux.

 

Trousse 4 : Les nombres barres

Avec la stratégie de la trousse 3 : Tous de 9, le dernier de 10, les élèves ont découvert une façon d’obtenir rapidement le résultat d’une soustraction à partir d’un nombre qui est un multiple d’une base. En constatant la rapidité et la facilité avec lesquelles on peut trouver la réponse, les élèves voudront aller plus loin, voir si cette stratégie peut s’appliquer dans d’autres cas. Par exemple, si la soustraction se fait à partir d’un nombre qui n’est pas une base, peut-on trouver le résultat aussi facilement ? Oui, c’est possible. Toutefois, il faut en premier lieu aborder un nouveau concept qui facilitera ce type de calcul, soit les « nombres barres ». Une fois la notion maîtrisée, les élèves pourront l’utiliser dans différents contextes, tels que la soustraction de deux nombres naturels.

 

Trousse 5 : Les bases et les écarts

Avec la stratégie des nombres barres, les élèves ont découvert une façon d’effectuer des soustractions sans procéder à des emprunts et à des échanges, soit grâce à un calcul utilisant les bases et la distance (écart) des nombres par rapport à la base. Les bases et les écarts peuvent également être utilisés pour effectuer des multiplications.

Apprendre et mémoriser les tables de multiplication représente une grande difficulté pour les élèves. Sans une maîtrise de ces tables, ils et elles se trompent souvent dans leurs calculs et les élèves en viennent alors souvent à utiliser des techniques comme compter sur leurs doigts ou faire une série d’additions répétées.

Une fois maîtrisée la technique des bases et des écarts, les élèves pourront l’utiliser dans différents contextes, tels que la multiplication de deux nombres naturels. En principe, il leur suffirait de connaître les tables de 1 à 5, car, avec cette technique, il est possible d’effectuer rapidement des multiplications jusqu’à la table de 19.

Le but n’est pas de remplacer la mémorisation des tables de multiplication par le recours à cette technique mais bien de présenter aux élèves une autre technique pour effectuer des calculs.

 

Trousse 6 : La somme des chiffres

Dans les trousses précédentes, les élèves ont découvert de nouvelles façons d’effectuer des additions et des soustractions sans procéder à des emprunts et à des échanges. Ils et elles apprendront maintenant comment se servir du calcul mental pour s’assurer qu’un calcul arithmétique effectué ne contienne pas d’erreur. Il leur sera ainsi possible de vérifier rapidement leurs calculs pour toute tâche en mathématique, sans recourir à une calculatrice. 

 

Trousse 7 : Le pouvoir de la mémoire

Dans les trousses précédentes, les élèves ont découvert de nouvelles façons d’effectuer des calculs d’addition, de soustraction et de multiplication. Ils et elles apprendront maintenant comment utiliser la mémorisation des étapes d’un calcul arithmétique pour trouver la réponse mentalement.

La méthode consiste à procéder de gauche à droite, tout en gardant en mémoire, au fur et à mesure, les chiffres qui serviront à composer le nombre de la réponse. Pour développer leurs habiletés en calcul mental, les élèves devront aussi, en parallèle, développer leur capacité à mémoriser des informations.

Les élèves s’initieront à la démarche en effectuant d’abord des calculs par écrit, en laissant des traces des emprunts ou des échanges nécessaires, pour ensuite effectuer plutôt les opérations mentalement. Au fur et à mesure que se développeront leurs habiletés en calcul mental, il deviendra plus facile et rapide pour eux de faire des calculs mentalement, ce qui contribuera à augmenter leur confiance en leurs habiletés.